Ernster, promenade Engelshaff – Guttland, Luxembourg

Présentation :
Ernster est une localité luxembourgeoise située à 13 km au nord-est de Luxembourg-Ville. 

Météo : 5°c - Pour le reste, lisez la suite, vous allez comprendre...

Départ :
Aujourd'hui nous partons à quatre, ce qui se produit rarement, sauf exception comme sur ce très beau sentier à Eschdorf que nous avions découvert à six.

La voiture est garée au croisement de la rue du Gruenewald et de la rue de l'École.

D'emblée, la tranquillité du lieu frappe, car nous nous situons à seulement un jet de pierre du Kirchberg et de l'aéroport, ce qui me rappelle aussi cette promenade à Senningen, dans la même commune. 

Longueur : 6,25 km

Dénivelé positif cumulé : 101 m

Thème :
"Nature, culture et histoire de la commune de Niederanven" et surtout : Engelshaff et son chêne classé 26ème parmi les plus gros arbres du Luxembourg (4,60 m de circonférence).

Paysage / Terrain :
Chemin asphalté dans un décor champêtre arrondi par les courbes séduisantes des collines verdoyantes. Brève ascension dans les bois sur un sentier de terre boueux aujourd'hui.

Balisage : À vous de choisir... 



Munissez vous de la carte de la promenade, elle sera utile.

Pique-nique :
Banc et table dans l'aire de jeux au centre d'Ernster. Et puis c'est tout.

Bon à savoir :
- L'arbre vénérable se trouve légèrement à l'écart du sentier.

- Le court tronçon dans les bois peut être contourné par la route, ce qui rend la promenade accessible aux roues et roulettes.

- Un deuxième sentier thématique démarre aussi du centre d'Ernster.

Conte rendu :

Nous traversons le village aux maisons de toutes les couleurs avant de pénétrer dans un univers enchanteur.

Les collines dorées laissent couler leurs ondulations silencieuses en toute sérénité, tandis que nous savourons précieusement chaque gorgée de soleil au parfum de printemps précoce.

Mais déjà, la menace rôde. Les chevaux agités dans leur enclos tentent de nous mettre en garde. Audacieux comme des hobbits, nous poursuivons pourtant notre route.

Subitement, entre les arbres, le vent hurle comme un train menaçant et nous livre le deuxième avertissement: "Faites demi-tour, pauvres fous, craignez les forces de ce Monde !".

Le ciel est lourd et noir. Il se hâte, tel un vortex furieux venu nous dévorer. L'hiver enragé de l'Enfer nous crache ses billes dures et glaciales en plein visage.

Ayant recours à toute notre bravoure, nous faisons face sans ployer, seuls contre les salves des Ténèbres.

Droit devant ! Cap vers l'Ouest ! Nous ne fléchirons pas !

Le ciel abdique. Devons-nous craindre une ruse ?

Non. La victoire est réelle, et officialisée par une pluie de paillettes magiques, argentées, délicates, étincelantes dans l'éclat d'un soleil renaissant.

Le ciel se désagrège. Les lieux respirent à nouveau la paix.

Trempés mais triomphants, nous arrivons en terre d'Engelshaff, où nous sommes accueillis par l'Esprit du Chêne sans Âge, auquel aucune photo ne rend justice.

Il incarne force et sagesse. Ses branches sont épaisses comme des troncs. Nous le saluons humblement tandis qu'il nous confie au creux de l'oreille de curieux secrets dans la langue des elfes (je ne trouve pas de police de caractère pour pouvoir les retranscrire ici).

Le moment de se quitter est venu. L'heure de se sustenter aussi, après cette extraordinaire épopée. Il n'y a ni banc ni pierre pour assurer notre repos. Soit, nous mangerons debout dans la boue.

Nous évoluons lentement, nos pieds s'enfoncent dans une terre gluante, collante. La pente est fatigante. L'automne postillonne son eau grise et sale.

Quel est donc ce Monde où les saisons défilent à l'envers ?

Bientôt, nous arrivons au terme de notre quête. Un double symbole semble vouloir nous piéger une dernière fois pour nous faire repartir dans l'étrangeté, mais le soleil, de retour, nous guide vers le cœur du village arc-en-ciel.

Nous n'avons pas trouvé l'anneau (qui doit encore errer du côté de Roodt), mais nous avons traversé trois saisons, vaincu les éléments et conversé avec un arbre majestueux.

Un dimanche parmi d'autres...

Guide: Circuits courts: 101 sentiers thématiques au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008) 

Le ciel devient noir... Qu'est-ce qu'il se prépare ?

Une lutte intense contre une averse de grêle dure et glaciale... puis les grêlons se transforment petit à petit en une charmante pluie de paillettes fines et étincelantes

Le soleil est de retour. Nous pouvons continuer notre route jusqu'à Engelshaff 

à la rencontre d'un chêne classé,

majestueux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *