GR 6 (Compostelle): de Gramat à Rocamadour – Lot, France

Départ: 
Depuis Montanty, nous longeons le parc animalier pour rejoindre Gramat et le GR.

Longueur : 16,35 km

Dénivelé positif cumulé: 479 m

Météo: 33°c à l'ombre.

Paysage / Terrain: 
Un peu de béton, un chemin de causse typique parmi les cigales et les chevaux, un sentier de terre et de roches le long de l'Alzou, et une interminable voie pierreuse.

Balisage: 
À revoir sur cette partie. Les distances indiquées sur les jolis petits panneaux de bois ne nous ont pas toujours semblé cohérentes.

En chemin:
Et voilà, notre périple se termine aujourd'hui.

Dans notre état d'esprit il y a:

- l'impatience d'atteindre et de découvrir la ligne d'arrivée
- la satisfaction de bientôt réussir notre challenge
- les souvenirs des joies et surprises réservées par ce parcours
- et pas mal de fatigue physique aussi, qui se manifeste par des petits bobos par-ci par-là
 
La journée commence sous un soleil déjà chaud, plus encore qu'hier.
La section ombragée commence seulement quand on descend vers l'Alzou et le moulin du Saut.

Cependant la chaleur est toujours aussi lourde ici.
 
L'étroit sentier lézardé de racines d'arbres se faufile dans des bois aux allures de jungle avec sa végétation luxuriante, son atmosphère moite et le Crrrr Crrrr grinçant de certains oiseaux.

On se sent minuscule dans le canyon...
 
Le moulin du Saut est le premier d'une série de plusieurs moulins en ruines sur les rives de l'Alzou, et sans aucun doute le plus fascinant, parce que passons au cœur même des vestiges.

La grotte de la Roque Fumade est un autre site remarquable que l'on peut observer en cours de route.
 
L'itinéraire du jour est finalement assez aisé dans de bonnes conditions, mais il y a quand même quelques passages un peu plus abrupts et sportifs.

Le pire à gérer est une fois de plus la chaleur, particulièrement sur le tronçon final dont on ne voit jamais la fin. Après chaque virage, j'espère quelque chose de nouveau mais non... toujours ces pierres, blanches, torrides, reflétant la lumière éblouissante.
 
Puis enfin, comme un mirage au-dessus de nos têtes: Rocamadour, cité minérale, superposition d'édifices et de pierres qui s'élèvent dans les airs.
 
On y est! On l'a fait!

C'est un moment euphorisant! L'aboutissement d'un voyage du corps et de l'esprit, une expérience inoubliable!

Et maintenant, trouver l'hôtel, la douche, une terrasse au frais... et se repasser le film de cette expédition dans nos têtes...

Hébergement:
Hôtel "Le Terminus des Pèlerins". Situation exceptionnelle, au cœur de la cité médiévale. En plus on a une terrasse avec vue sur les falaises!

Guide :
Topoguide: Sentier vers Saint-Jacques de Compostelle via le Puy > Figeac - Moissac > Rocamadour - La Romieu (Fédération française de la randonnée pédestre, mai 2012) --> édition 2016 par ici

Encore un petit mot:
Nous tenons à remercier tous ceux et celles qui ont suivi nos péripéties; vous étiez parfois plus de 90 par jour à nous accompagner! Et un merci tout particulier aux personnes qui ont, d'une manière ou d'une autre, exprimé leurs encouragements, par leurs commentaires (sur l'ancien blog), leurs emails ou encore par leur bienveillance.

Restez un peu plus longtemps: demain nous visitons Rocamadour de long en large; plus de photos sont à venir!

Enfin un peu d'ombre, mais l'atmosphère est lourde et moite

En plus, un passage sportif s'annonce dans les roches

Superbe passage

au coeur des ruines

du moulin du Saut

Grotte de la Roque Fumade

Dernier tronçon en plein soleil qui cogne. À chaque virage, j'espère quelque chose de neuf, mais ça tarde à venir... La fin est difficile...

Puis soudain, comme une apparition sortie de nulle part, elle surgit là, au-dessus de nos têtes : 

ROCAMADOUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page