GR 6 (Compostelle): de Lacapelle-Marival à Gramat – Lot, France

Départ: 
Dur dur le lever ce matin. La nuit a été courte et un peu bruyante. Nous n'avons pas très faim. Juste un café et en avant! L'étape est longue aujourd'hui, et il va faire très chaud.
 
Hier, nous avions confié nos bagages aux "Saints Bernard du GR", parce que chaleur + douleurs à la jambe, autant se simplifier un peu la vie...

Aujourd'hui on récidive. Après avoir déposé les sacs à l'entrée du camping, nous rejoignons le GR à Lacapelle-Marival, par un raccourci que nous a indiqué la patronne.

Longueur : 24 km

Dénivelé positif cumulé: 
122 m, c'est assez cool. Difficulté du jour: la chaleur.

Météo: 31°c à l'ombre.

Balisage: Plutôt bon, parfois pas très visible au premier coup d’œil.

Paysage / Terrain: 
Le début est dans la continuité d'hier: campagne verdoyante, champs de blé, parfums de fleurs et de foin, les papillons virevoltent autour de nous...

À partir de Thémines, c'est le grand come-back des pierres sèches, pelouses calcaire et sol rocailleux; les causses quoi, mais heureusement on reste sur le plateau.
 
Après l'Hôpital-de-Beaulieu, le chemin est en relative ligne droite jusqu'à Gramat. C'est assez monotone.

Nous quittons le GR à hauteur de Pech Farrat, pour rejoindre notre chambre d'hôtes.

Hébergement: 
"Les Granges de Montanty". Prix défiant toute concurrence, surtout pour les repas! paniers pique-nique à emporter, mais il faut savoir que c'est vraiment loin du GR.

En chemin: 
Évidemment nos estomacs trop peu remplis se révoltent après quelques kilomètres... Nous cherchons une boulangerie à Rudelle... sans grand succès.

Une petite dame arrose des fleurs devant sa maison, et je lui demande s'il y a une boulangerie ici. Négatif.

Pas d'hésitation: elle rentre chez elle et revient nous offrir des biscuits, "pour nous donner du cœur à l'ouvrage". Eh ben ça! ça met du baume au cœur, oui, et à l'estomac.

Elle vérifie encore si nous avons de l'eau et un guide, et nous continuons notre chemin. Merci Madame de Rudelle!
 
Après la tranquillité des collines, nous surgissons à Thémines au milieu d'une brocante. Il y a du monde (ça nous change!), nous slalomons lentement dans la foule, sous un soleil qui cogne dur maintenant.

Un monsieur nous interpelle et nous pose quelques questions sur notre parcours. Il demande si nous avons tout ce dont nous avons besoin. Je lui dis que nous cherchons de l'eau.

"Suivez-moi".

En chemin,nombre de villageois lui serrent la pince et le taquinent: 
"Salut Jojo! T'es en bonne compagnie aujourd'hui!".

Jojo vit à Thémines depuis 72 ans. Il nous réapprovisionne en eau.
Merci Jojo!

Nous échangeons encore quelques mots, puis nous reprenons la route, avec un cabécou et du gâteau aux noix achetés à la boulangerie (oui, ici il y en a une).

La chaleur s'intensifie, le bitume fond, les pierres nous renvoient la chaleur sans aucune once de pitié, il y a peu d'ombre sur l'itinéraire d'aujourd'hui, contrairement à hier.

Nous buvons régulièrement et nous aspergeons la tête et la nuque. C'est super agréable! Mais l'eau s'épuise vite...

Peu après l'Hôpital-de-Beaulieu, nous entamons une conversation à sens unique avec deux poneys (insolation?).

C'est à ce moment qu'un couple nous appelle: "Vous voulez de l'eau?" (inquiets de nous voir parler à des chevaux?).
Nous acceptons volontiers leur proposition, quelle aubaine!

À cet instant, tout dérape.

Coup de chaleur? Trou de mémoire? Tour de magie? Passage dans une autre dimension?

Je ne sais plus très bien comment tout cela est arrivé, mais je me souviens d'une terrasse ombragée, d'un bon verre de vin de producteur, et surtout d'un moment hyper sympa partagé avec Françoise et Ronny, deux âmes bienfaisantes de plus sur notre route.

On refuse l'invitation pour le barbecue du soir avec regret... il reste encore quelques kilomètres à parcourir, mais avec une nouvelle recharge d'eau. Bye Françoise et Ronny, et encore merci!

Quelle journée! La chaleur était dans l'air, mais aussi dans nos coeurs.
Merci à vous toutes, bonnes âmes croisées sur notre chemin...
 
Demain, c'est l'ultime étape, vers un site magnifique aux dires de tous. Voyons cela!

Guide : Topoguide: Sentier vers Saint-Jacques de Compostelle via le Puy > Figeac - Moissac > Rocamadour - La Romieu (Fédération française de la randonnée pédestre, mai 2012) --> édition 2016 par ici

Au menu du jour : campagne, chaleur écrasante et belles âmes sur notre route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page