GR 651-65 (Compostelle): de Camboulit à Figeac – Lot, France

Départ: Quelle belle étape à l'hôtel "La Belle Époque"! Une bonne nuit au calme, dans un beau cadre, un très bon repas, un accueil sympa, et seulement à quelques pas du GR. Ce matin nous partons l'esprit léger, même le sac semble peser moins lourd! Il y a du soleil, de la brume, c'est beau, c'est paisible...
Longueur : 16 km
Dénivelé positif cumulé: 357 m
Météo: Retour de la chaleur: 29°c. 
Paysage / Terrain: Aujourd'hui nous marchons sur des petites routes de campagne, heureusement peu fréquentées. Il y a seulement du changement dans la montée pour accéder à Béduer (bois-boue-vase), et la descente vers Figeac a un petit-arrière goût de causse. Belles vues sur des étendues verdoyantes, mais le béton est un peu monotone. 
Balisage: Bon. 
Hébergement: Hôtel "Le Terminus Saint-Jacques". Pas besoin de tourner autour du pot: cet hébergement (pourtant plus cher) n'a rien pour rivaliser avec celui de la veille mais... nous y rencontrons la patronne, Belge, de la province de Luxembourg, avec une personnalité marquante, dans le bon sens du terme. Nous sympathisons rapidement et nous pouvons même pratiquer notre langue maternelle, se dire qu'il n'y a pas un pet d'vent, se revoir tantôt et lui dire quoi pour le petit-déjeuner. Du coup ça donne envie d'une Leffe. 
En chemin: Le village de Faycelles est fleuri et très mignon. Nous y faisons une halte pour un approvisionnement. 

À partir du Mas de la Croix, nous passons sur le GR 65, où nous croisons plus de marcheurs qui bien entendu, progressent dans l'autre sens. Eh oui, nous on fait Compostelle de Jacques-Saint. Même qu'on marche en moonwalk et qu'on parle en verlan. Bon sérieusement, pour répondre aux diverses réactions d'étonnement: on est là pour l'expérience humaine, et pour découvrir la région.
La variante du Célé est apparemment moins fréquentée car plus difficile (tu m'étonnes). Les échanges y furent rares, à part avec cette randonneuse de Limoges ou ce couple de Parisiens sur le point de s'y engager sans s'imaginer un instant les exigences de la vie en causses, comme nous il y a quelques jours...
Ceci dit, les marcheurs du GR 65 tracent la route, le nez dans le guidon. Rares sont ceux qui s'arrêtent pour taper la causette.
Sur les hauteurs de Figeac, avec vue sur la ville, nous trouvons encore une aire de repos vraiment bienvenue après le passage peu agréable par une zone artisanale: ombragée, et avec une pompe à eau, chouette!
Dans la descente vers Figeac, mauvaise surprise pour moi: des douleurs dans la jambe... aïe, je m'inquiète pour la suite... En attendant, nous essayons de profiter de la cité médiévale où il règne une atmosphère agréable. Les personnes rencontrées sont avenantes et souriantes. De plus, nous arrivons pour l'inauguration des festivités locales: "Célété".
Manger un casse-croûte sur les rives du Célé en assistant à un concert d'une fanfare funk, nous sommes en vacances! Demain, changement de cap: nous nous lançons sur le GR 6 cette fois, enfin... si ma jambe le permet... 
Guide : Topoguide: Sentier vers Saint-Jacques de Compostelle via le Puy > Figeac - Moissac > Rocamadour - La Romieu (Fédération française de la randonnée pédestre, mai 2012) --> édition 2016 par ici

 

Démarrer une rando dans la brume du matin : j'adore

Étape à Faycelles pour le ravitaillement

Le village est perché

et fleuri.

Les fleurs accompagnent encore un peu nos pas 

Et déjà nous approchons de Figeac,

superbe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *