GR34 de Lézardrieux à Pleubian – Bretagne, France

Un doux matin à Lézardrieux

Départ: Nous avons quitté l'hôtel du Littoral (accueil sympa) avec une bonne surprise: le transfert de nos bagages est une nouvelle fois pris en charge, youpie! 
Longueur : 20,9 km
Dénivelé positif cumulé: 115 m 
Météo: Il fait très doux ce matin, certains en profitent pour se baigner à Lézardrieux. Vent, soleil, 23°c, et zéro goutte; tout au plus quelques nuages qui n'ont pas mis leurs menaces à exécution. 
Paysage / Terrain: Nous voici sur l'autre rive du Trieux, et pour commencer: une forêt à l'ambiance tropicale, des roches glissantes et des petits ruisseaux. Le sentier officiel étant inondé à un endroit, nous avons dû emprunter un "chemin" alternatif un peu rock'n'roll (merci les bâtons). Ensuite, l'itinéraire devient rural et champêtre pendant un bon moment. Le dernier tronçon avant le gîte n'est autre que le sentier côtier, parfois de terre, parfois empierré, parfois couvert de gros galets. 
Balisage: A Lézardrieux, il est décoloré, pas toujours très lisible. Peu avant Kernarhant et à Kermouster, plusieurs balises se contredisent et nous font tourner en bourriques. Mais le pire: une balise mal orientée après Coat Min nous fait patauger sur une voie marécageuse sans issue! Nos chaussures s'en souviennent encore... 
En chemin: Des champs d'artichauts, des fraises des bois, des mûres pas mûres, des prunelles, des fleurs de toutes les couleurs... on ne rencontre pas un chat avant Le Québo, si ce n'est ce monsieur qui nous salue d'un grand signe amical alors qu'il tond sa pelouse. La quiétude avec le vent pour seule bande son... même les mouettes n'osent pas crier... Quel contraste avec la journée d'hier riche en rencontres variées sur une étape pourtant courte. Que nous réserve demain? En attendant, ce sera les pieds dans l'eau, parce qu'il fait beau, et parce qu'on dort à la plage!
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Soudain, ambiance tropicale !

Ensuite, retour au rural,

avec les fleurs,

et les champs d'artichauts qu'on n'a jamais pu goûter !

En fin d'étape, on retrouve le sentier côtier

qui nous conduit à l'hébergement de ce soir :

un gîte en bord de mer

d'où nous pourrons contempler les vagues se fracasser contre les rochers...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page