GR34 de Tréguier à Plougrescant – Bretagne, France

Tréguier

Départ: Après une petite balade dans Tréguier la belle cité, nous avons rejoint le port et donc le GR depuis la venelle Ker Coz où nous avons dormi. Une parenthèse au sujet de l'hébergement: suite à une confusion dans les emails de réservation, nous avons sonné à la mauvaise adresse, une autre chambre d'hôtes où l'accueil fut sec et désagréable. Pire: cette personne a refusé nos bagages en transfert depuis Kermagen. Heureusement, tout s'est bien terminé pour nous et pour nos sacs. Nous avons finalement trouvé la bonne chambre et un accueil sympa, aux Chambres de Scavet, l'adresse à recommander à Tréguier. Ne vous trompez pas, ce ne sont pas toujours les adresses les plus "réputées" qui sont les plus recommandables...
Longueur : 12,8 km + 6,9 km
Dénivelé positif cumulé: 121 m + 40 m 
Météo: Soleil et 23°c le matin; à midi, une averse orageuse ne nous a pas laissé d'autre alternative que de nous abriter dans une cabane à rhums à la Roche Jaune. Et à Plougrescant, eh oui, il a plou. Des averses, du vent, du soleil, etc. Comme les gens disent ici: "il fait toujours beau en Bretagne... plusieurs fois par jour".
Paysage / Terrain: Une partie rurale et reposante entre Plouguiel et la Roche Jaune avec cette fois quelques vues intéressantes sur le Jaudy. On nous a conseillé d'éviter la rive directe de l'estuaire, pour les mêmes raisons qu'hier. Nous y passons plus loin en surplomb, dans des prairies humides, avant d'arriver à la baie de l'Enfer et de rejoindre notre chambre à Plougrescant (plus de détails à ce sujet dans le post de demain). 

Le responsable des lieux nous emmène à la pointe du Château où nous poursuivons le GR. C'est la pointe Nord, les côtes d'Armor y sont déchiquetées. Le spectacle est une nouvelle fois grandiose: lumière surnaturelle, roches hallucinantes et démesurées, eau limpide d'une couleur qui n'a rien à envier à celle de l'île de vos rêves... (sauf la température peut-être). De quoi rester bouche bée et complètement indifférent à l'averse qui vous trempe les os.
De toute façon, soleil et vent vous sèchent instantanément dans les minutes qui suivent. Revers de la médaille: ce site est très fréquenté. Les sentiers rocailleux accidentés côtoient les allées proprettes pour flâneurs en tongs: la nature sauvage accessible au tourisme de masse. Étape essentielle tout de même!
Depuis Pors Scaff, nous avons repris la route jusqu'au bourg. 
Balisage: Il nous a fait tourner en rond à Plouguiel. En conséquence, on a suivi la départementale avant de retrouver une balise plus loin. Peu agréable.
Encore quelques imprécisions à l'Enfer et à la pointe du Château, mais rien de bien méchant. 
En chemin: Une vache qu'on appelle pour venir poser pour la photo... et qui vient!, la baie de l'Enfer, Greta une labrador allemande qui nous apporte son jouet (on a la cote avec les chiens), un cheval qui écoute de la musique, le site du Gouffre, et une des maisons les plus photographiées de Bretagne.
Cette pointe aux allures de bout du monde nous met l'eau à la bouche pour demain. Si la côte que nous allons suivre est aussi impressionnante, ça promet de belles photos... 
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)


La Roche Jaune

Merci d'avoir posé pour la photo 🙂

Le site du Gouffre

La Pointe du Château...

et son ciel qui devient...

menaçant, voire même...

apocalyptique ! Aïe aïe !

Mais heureusement, en Bretagne, 

il fait toujours beau : 

plusieurs fois par jour.

Castel Meur, la maison entre les rochers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *