Bretagne

GR34 de à Perros-Guirec à Ploumanac’h – Bretagne, France

Quand les bulles de magma font leur spectacle...

Départ: Plage du Trestraou 
Longueur : 3,7 km
Dénivelé positif cumulé: 78 m
Météo: Soleil, 23°c, ça chauffe, pas d'ombre ici.
Paysage / Terrain: Nous ne pouvions terminer notre périple sans aller voir les célèbres amoncellements de granit rose, après une journée de récupération. Mais d'abord: savez-vous d'où proviennent ces gigantesques blocs? Ce sont des bulles de magma âgées de quelque 300 millions d'années! L'érosion leur a donné des formes parfois surprenantes qui, à la manière des nuages, éveillent l'imagination. Parmi les plus célèbres: "la bouteille" (voir photo). Ces empilements improbables de marshmallows géants, qui changent de couleur au gré de la lumière, bordent le sentier (plus précisément l'allée de granit rose) de long en large. Une allée très très fréquentée, et c'est d'ailleurs en touristes que nous décidons d'aborder cette promenade. De toute façon, chaussures et équipement de rando ne se justifient pas ici, et les bâtons sont interdits. 
Balisage: Un peu passé au second plan pour l'aspect GR. Plus axé "information touristique". 
En chemin: Des touristes dont nous, des joggeurs, des touristes, des joggeurs, des touristes, des joggeurs qui slaloment entre les touristes, des murs en granit rose, un phare en granit rose, une ancienne guérite de douanier en granit rose, des plages roses, la vie en rose, l'apothéose avant la pause; trêve de prose car maintenant on se repose et ça s'arrose! 
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Le mot de la fin: Après avoir arpenté 150 km de sentiers le long des côtes bretonnes, nous retenons plusieurs choses:
-C'était une expérience incroyable, parfois difficile physiquement, mais avant tout marquée par des paysages sublimes et une galerie de portraits qui restera dans nos souvenirs. 
-Le sentier des douaniers n'est pas le plus ardu des GR. Cependant, il ne faut pas le sous-estimer; certaines portions sont périlleuses. Les panoramas sont variés, aucune monotonie chronique n'est à craindre.
-Les endroits que nous avons préférés sont les côtes de Plouha et de Plougrescant, et les rives du Trieux, pour leur morphologie sauvage et pour les belles rencontres.
Et après? Pour une éventuelle prochaine rando itinérante (l'envie est là!), voici ce qui nous semble important, d'après les enseignements tirés de ce premier GR: 
-Se procurer le guide AVANT de préparer l'itinéraire; ça évite des surprises comme: 27 km dont une bonne partie dans les falaises le premier jour (27???!!! dans les falaises???!!!). Ça permet aussi de prévoir les transferts en transports en commun ("Tiens, ce bus ne circule pas le dimanche; on est quel jour là?" "Dimanche...")
-Repérer à l'avance tous les lieux "utiles": ravitaillement, retrait d'argent, laveries automatiques, etc.
-Emporter des bâtons de marche. Pour ma part, j'hésitais avant de partir. Maintenant, c'est: jamais plus sans mes bâtons! Ils sont indispensables pour: utiliser la force des bras quand les jambes démissionnent, se frayer un chemin dans la végétation dense, tester la stabilité du sol, éviter de glisser, grimper, se protéger d'un animal qui semble menaçant, etc. Seul inconvénient: je n'ai pas de troisième main pour tenir le guide et le consulter régulièrement. Si quelqu'un connaît une astuce pour garder ce guide à portée de main sans qu'il soit une gêne, c'est bienvenu! (j'ai testé la poche du pantalon et la ceinture, mais bof...)
-S'aménager l'une ou l'autre journée de pause. Pour récupérer un peu, pour laver le linge, mais surtout pour pouvoir profiter plus de l'endroit et des personnes rencontrées.
-Sélectionner des hébergements de préférence répertoriés en "accueil rando". Pour le service, et aussi pour la proximité avec le GR. Après avoir marché toute la journée, les derniers mètres voire kilomètres pour rejoindre la chambre sont les plus pénibles. Ou bien il faut s'assurer que le responsable des lieux fera la liaison entre le sentier et l'hébergement, c'est un gain de temps et d'énergie très appréciable (comme ce fut le cas chez Monsieur Derrien à Plougrescant).
-C'est bien connu, mais tellement important qu'il faut le répéter encore et encore: alléger son sac au maximum. Pour nous, le sac fut la plus grande difficulté rencontrée. Le transfert des bagages est une option séduisante pour mieux profiter du voyage. En ce qui nous concerne, nos avons marché quatre jours avec sac, et quatre jours sans.
-Enfin, la boussole est ESSENTIELLE, elle ne tombe jamais en panne de batterie, les pansements pour ampoules sont vivement conseillés, et les poches à eau type Camelbak, vraiment très pratiques.
Et voilà, à bientôt pour de nouvelles balades ici et ailleurs! 🙂


Ça fait un peu Écosse, non ?

Vous voyez la bouteille ?

GR34 de Plougrescant à Perros-Guirec – Bretagne, France

Plage de sable blanc à Trestel

Départ: Depuis la chambre d'hôtes à Plougrescant, nous reprenons le GR où nous l'avions laissé la veille: à Pors Scaff. Il serait facile d'écrire un article complet concernant cet hébergement, tant l'accueil que nous y avons reçu est formidable. Verre de bienvenue, conseils avisés, lifts jusqu'au GR, petit déjeuner d'anthologie et que dire de l'équipement mis à notre disposition? Le tout dans un esprit bienveillant et "randonneur". Cette adresse est un must, et monsieur Philippe Derrien est une personne que l'on a envie de compter parmi ses amis.
Longueur : 25 km
Dénivelé positif cumulé: 180 m
Météo: Frais (19°c) mais ensoleillé, avec des alternances nuageuses. Très venteux. Pas d'averse aujourd'hui.
Paysage / Terrain: Entamer une journée par une balade revigorante en bord de mer, il y a pire non? Et cette belle mer transparente, nous allons la suivre pendant la totalité de l'étape. Les paysages sont idylliques. Buguélès est absolument magnifique, et on sait de quoi on parle: on en a fait trois fois le tour... par distraction. Après Port Blanc, les plages sont de sable blanc, l'eau toujours turquoise clair, et le granit devient rose. Au sol: roches (à escalader parfois si la marée est haute), gros galets, sable, blocs de granit, quelques sentiers forestiers aussi. Avec le vent de face, le terrain n'est pas de tout repos. Peu avant Perros-Guirec, une portion du GR est condamnée, car la falaise s'effondre. Il faut descendre sur la plage de galets. Une étape très jolie, mais l'esprit change: on entre en zone touristique... 
Balisage: Comme souvent: plutôt correct, mais quelques imprécisions. 
En chemin: Une maison sur l'eau (c'est quoi l'adresse? Impasse de la Manche?), des passages submersibles, une Mini Moke, une pause de midi sur une terrasse en bord de mer, des îles, et un petit phare.  
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Une maison sur l'eau !

Buguélès, une fois, 

deux fois,...

et trois fois !

GR34 de Tréguier à Plougrescant – Bretagne, France

Tréguier

Départ: Après une petite balade dans Tréguier la belle cité, nous avons rejoint le port et donc le GR depuis la venelle Ker Coz où nous avons dormi. Une parenthèse au sujet de l'hébergement: suite à une confusion dans les emails de réservation, nous avons sonné à la mauvaise adresse, une autre chambre d'hôtes où l'accueil fut sec et désagréable. Pire: cette personne a refusé nos bagages en transfert depuis Kermagen. Heureusement, tout s'est bien terminé pour nous et pour nos sacs. Nous avons finalement trouvé la bonne chambre et un accueil sympa, aux Chambres de Scavet, l'adresse à recommander à Tréguier. Ne vous trompez pas, ce ne sont pas toujours les adresses les plus "réputées" qui sont les plus recommandables...
Longueur : 12,8 km + 6,9 km
Dénivelé positif cumulé: 121 m + 40 m 
Météo: Soleil et 23°c le matin; à midi, une averse orageuse ne nous a pas laissé d'autre alternative que de nous abriter dans une cabane à rhums à la Roche Jaune. Et à Plougrescant, eh oui, il a plou. Des averses, du vent, du soleil, etc. Comme les gens disent ici: "il fait toujours beau en Bretagne... plusieurs fois par jour".
Paysage / Terrain: Une partie rurale et reposante entre Plouguiel et la Roche Jaune avec cette fois quelques vues intéressantes sur le Jaudy. On nous a conseillé d'éviter la rive directe de l'estuaire, pour les mêmes raisons qu'hier. Nous y passons plus loin en surplomb, dans des prairies humides, avant d'arriver à la baie de l'Enfer et de rejoindre notre chambre à Plougrescant (plus de détails à ce sujet dans le post de demain). 

Le responsable des lieux nous emmène à la pointe du Château où nous poursuivons le GR. C'est la pointe Nord, les côtes d'Armor y sont déchiquetées. Le spectacle est une nouvelle fois grandiose: lumière surnaturelle, roches hallucinantes et démesurées, eau limpide d'une couleur qui n'a rien à envier à celle de l'île de vos rêves... (sauf la température peut-être). De quoi rester bouche bée et complètement indifférent à l'averse qui vous trempe les os.
De toute façon, soleil et vent vous sèchent instantanément dans les minutes qui suivent. Revers de la médaille: ce site est très fréquenté. Les sentiers rocailleux accidentés côtoient les allées proprettes pour flâneurs en tongs: la nature sauvage accessible au tourisme de masse. Étape essentielle tout de même!
Depuis Pors Scaff, nous avons repris la route jusqu'au bourg. 
Balisage: Il nous a fait tourner en rond à Plouguiel. En conséquence, on a suivi la départementale avant de retrouver une balise plus loin. Peu agréable.
Encore quelques imprécisions à l'Enfer et à la pointe du Château, mais rien de bien méchant. 
En chemin: Une vache qu'on appelle pour venir poser pour la photo... et qui vient!, la baie de l'Enfer, Greta une labrador allemande qui nous apporte son jouet (on a la cote avec les chiens), un cheval qui écoute de la musique, le site du Gouffre, et une des maisons les plus photographiées de Bretagne.
Cette pointe aux allures de bout du monde nous met l'eau à la bouche pour demain. Si la côte que nous allons suivre est aussi impressionnante, ça promet de belles photos... 
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)


La Roche Jaune

Merci d'avoir posé pour la photo 🙂

Le site du Gouffre

La Pointe du Château...

et son ciel qui devient...

menaçant, voire même...

apocalyptique ! Aïe aïe !

Mais heureusement, en Bretagne, 

il fait toujours beau : 

plusieurs fois par jour.

Castel Meur, la maison entre les rochers

GR34 de Pleubian à Tréguier – Bretagne, France

Vue sur le soleil levant depuis le gîte de Kermagen

Départ: Nous avons d'abord fait un crochet par le charmant bourg de Pleubian où se tenait un marché, en prévision du casse-croûte de midi. Ensuite nous avons rejoint Port Béni où nous avons retrouvé le GR 34. 
Longueur : 18 km
Dénivelé positif cumulé: 155 m 
Météo: Est-ce qu'il pleut bien à Pleubian? Pas du tout! Quelle chance de se réveiller avec une vue sur le soleil qui se lève au-dessus de la mer... Le rando gîte de Kermagen bénéficie d'une situation exceptionnelle, et la petite dame qui en est responsable est vraiment gentille et dévouée... Pour en revenir à la météo: après le soleil, temps couvert, frais (21°c), très venteux et juste une petite averse avant d'arriver à Tréguier.
Paysage / Terrain: Sentier côtier pour commencer, avec notamment une plage de roches et un tapis d'algues qui donne l'impression de patauger dans de la bouillie d'épinards. Ensuite, cela redevient à l'image d'hier: calme et rural. On longe la rive droite du Jaudy mais sans vraiment s'en apercevoir. La portion qui borde l'estuaire au plus près nous a même fait rebrousser chemin, pour cause de roches moussues hyper-méga-glissantes et de vase poisseuse peu engageante. Au mieux on risque une bonne gamelle et des vêtements boueux, au pire, une blessure qui nous empêche de continuer, alors non merci. Après coup, on a d'ailleurs appris que des randonneurs se blessent régulièrement sur ce passage. Retour donc à la route bétonnée qui est le revêtement le plus fréquent aujourd'hui. A ce jour, il s'agit de l'étape la plus facile, mais aussi la moins attrayante à notre goût. 
Balisage: Des balises contradictoires à Kerlizou, sinon plutôt correct dans l'ensemble. 
En chemin: Des crabes, un renard, toujours autant de fleurs, de jolies maisons en pierres, des randonneurs en provenance de Nîmes qui terminent leur GR aujourd'hui, et un très bon repas dans une moulerie à Tréguier pour nous venger de l’exécrable plat micro-ondable d'hier soir, mais aussi pour prendre des forces pour l'étape de demain. Croisons les doigts pour que la météo soit clémente... 
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

La chapelle St Voltron

Les emblématiques hortensias

Sur les rives du Jaudy

GR34 de Lézardrieux à Pleubian – Bretagne, France

Un doux matin à Lézardrieux

Départ: Nous avons quitté l'hôtel du Littoral (accueil sympa) avec une bonne surprise: le transfert de nos bagages est une nouvelle fois pris en charge, youpie! 
Longueur : 20,9 km
Dénivelé positif cumulé: 115 m 
Météo: Il fait très doux ce matin, certains en profitent pour se baigner à Lézardrieux. Vent, soleil, 23°c, et zéro goutte; tout au plus quelques nuages qui n'ont pas mis leurs menaces à exécution. 
Paysage / Terrain: Nous voici sur l'autre rive du Trieux, et pour commencer: une forêt à l'ambiance tropicale, des roches glissantes et des petits ruisseaux. Le sentier officiel étant inondé à un endroit, nous avons dû emprunter un "chemin" alternatif un peu rock'n'roll (merci les bâtons). Ensuite, l'itinéraire devient rural et champêtre pendant un bon moment. Le dernier tronçon avant le gîte n'est autre que le sentier côtier, parfois de terre, parfois empierré, parfois couvert de gros galets. 
Balisage: A Lézardrieux, il est décoloré, pas toujours très lisible. Peu avant Kernarhant et à Kermouster, plusieurs balises se contredisent et nous font tourner en bourriques. Mais le pire: une balise mal orientée après Coat Min nous fait patauger sur une voie marécageuse sans issue! Nos chaussures s'en souviennent encore... 
En chemin: Des champs d'artichauts, des fraises des bois, des mûres pas mûres, des prunelles, des fleurs de toutes les couleurs... on ne rencontre pas un chat avant Le Québo, si ce n'est ce monsieur qui nous salue d'un grand signe amical alors qu'il tond sa pelouse. La quiétude avec le vent pour seule bande son... même les mouettes n'osent pas crier... Quel contraste avec la journée d'hier riche en rencontres variées sur une étape pourtant courte. Que nous réserve demain? En attendant, ce sera les pieds dans l'eau, parce qu'il fait beau, et parce qu'on dort à la plage!
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Soudain, ambiance tropicale !

Ensuite, retour au rural,

avec les fleurs,

et les champs d'artichauts qu'on n'a jamais pu goûter !

En fin d'étape, on retrouve le sentier côtier

qui nous conduit à l'hébergement de ce soir :

un gîte en bord de mer

d'où nous pourrons contempler les vagues se fracasser contre les rochers...

GR34 de Ploubazlanec à Lézardrieux – Bretagne, France

Un compagnon de route inattendu...

Flash-back: Hier soir nous avons dormi à l'hôtel "Le relais de Launay" à Ploubazlanec. L'accueil y est très bon, et la cuisine de Françoise la patronne aussi. Les produits sont sélectionnés avec attention et ça se goûte. Au bar, nous avons rencontré un étudiant de Virton! (entendre parler d'Orval est un indice qui ne trompe pas). Au cours de la soirée, Marc, le patron de l'hôtel est venu échanger quelques mots à propos du GR qu'il a parcouru en partie. Et spontanément, il nous a proposé de transférer nos sacs à dos à l'hébergement de l'étape suivante. Voilà de quoi s'endormir le coeur léger! (et le dos aussi)
Départ: Les voisins de l'hôtel ont un chien: Obélix. Il vient dire bonjour pendant le petit-déjeuner. Avant de partir, nous croisons une nouvelle fois l'étudiant de Virton. C'est lui qui transportera nos bagages! (il est un ami des patrons). Marc nous indique la route à suivre pour rejoindre le GR et assure même un ravitaillement en eau. Vraiment, cette étape est à recommander aux randonneurs et restera un bon souvenir pour nous. Nous partons donc de la rue de l'Arcouest, et nous dirigeons vers le nord. Obélix nous suit...
Longueur : 14,6 km sans sac à dos: c'est la fête de toutes les épaules et de tous les bassins.
Dénivelé positif cumulé: 296 m 
Météo: Soleil, 25°c, beaucoup de vent, et une averse de 5 secondes, juste le temps d'enfiler la veste imperméable...
Paysage / Terrain: Retour à des paysages plus sauvages: sentier forestier avec de très belles vues en vert et bleu sur la Manche puis sur l'estuaire du Trieux, entrelacs de roches et de racines de pins maritimes, et encore quelques séries de marches, eh oui..., ça monte, ça descend... 
Balisage: Très bon. 
En chemin: Nous essayons à plusieurs reprises de convaincre Obélix de rentrer chez lui... sans succès. Inutile d'essayer de se cacher: il nous retrouve à tous les coups. A la (jolie) pointe de Traou Plat, nous réussissons enfin à le semer! Pause bien méritée sur un banc. Des joggeurs nous ramènent "notre" chien, pensant qu'on l'avait perdu... Nouvelle tentative dans les petites rues de Loguivy, où ça fait maintenant 6 km qu'il nous suit. Le chien s'éloigne et semble suivre d'autres personnes. Enfin! C'est le moment d'aller à l'épicerie acheter notre casse-croûte... Obélix nous attend à la sortie du magasin... puis disparaît à nouveau. Nous rencontrons des Bretons du Finistère avec qui nous sympathisons. Ils nous posent des questions sur le GR, sur la Belgique, sur les frites of course, et ils nous parlent de leur région. Obélix réapparaît. On continue à causer gastronomie bretonne et ça se clôture par un chaleureux "kenavo". Le chien décide à ce moment de suivre une randonneuse qui parcourt le GR dans l'autre sens. Bonne rando Obélix! Et pour nous demain, ça se corse: étape plus longue et surtout, on récupère les sacs... direction: un gîte sur la plage!
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Obélix

Loguivy

Bonne route, Obélix

GR34 de Plouézec à Ploubazlanec – Bretagne, France

Le port de Paimpol

Départ: Depuis la rue du Docteur Laurent, nous avons rejoint Boulguief. En ce début de journée, la mer est encore un miroir d'argent et la petite plage respire la sérénité. 
Longueur : 20 km
Dénivelé positif cumulé: 233 m 
Météo: Hier il n'a pas plou à Plouha mais ce matin il a plou à Plouézec. L'après-midi, c'était Paimpol del Sol: 24°c et pas mal de vent. Puis il a replou à Ploubazlanec, mais le soleil est revenu. 
Paysage / Terrain: Ce tronçon du GR est un peu moins tourné vers la mer et propose un panel d'autres paysages. Pour commencer: un périple forestier que l'on pourrait intituler "Festival d'escaliers dans la jungle". La végétation est décidément très en forme ici. D'autres sentiers accidentés dans les bois suivent, ainsi que des traversées rurales et des visites de hameaux aux belles pierres. L'ensemble est très fleuri. Moins de dénivelé que le jour précédent, mais quand même une impression de "faux plat" qui monte éternellement... 
Balisage: Assez bon en général; quelques endroits à revoir néanmoins, par exemple Paimpol. 
En chemin: Une réserve naturelle, les ruines de l'abbaye de Beauport (qui fut au Moyen Âge un refuge sur la route littorale de Saint-Jacques de Compostelle et un lieu de commerce maritime), une très nécessaire pause galette+crêpe+cidre à Paimpol, le hameau bien mignon de Kerroc'h, le calvaire de Ploubazlanec, l'anse de Launay, et des randonneurs sympas qui, après 10 jours de marche, se dirigent vers Plouha: respect! 
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Ce matin à Boulguief, la mer est d'argent

Plus loin, changement de paysage !

L'abbaye de Beauport

et sa réserve naturelle

Belle anse de Launay

GR34 de Plouha à Plouézec – Bretagne, France

Magnifique Porz Pin...

Départ: Nous avons démarré de la rue Charles le Goffic et nous avons suivi le balisage bleu qui nous a fait traverser un bois et des hameaux qui commençaient tous par "Ker" (malheureusement on n'a pas retenu les noms par ker...), avant de nous emmener à la pointe de Plouha, sur le sentier des douaniers. Ici, la falaise culmine à 104 m. 
Longueur : 27 km
Météo : Couvert le matin, soleil et 25°c l'après-midi. 
Dénivelé positif cumulé: 620 m. À partir de la plage Bonaparte, c'est: montagnes russes dans les falaises! Ca se calme un peu après Porz Pin, mais Porz Donan et ses innombrables escaliers raides donne encore du fil à retordre.
Paysage / Terrain: Des falaises verdoyantes en bord de mer. La végétation est (parfois très) abondante et multicolore. Le matin, le ciel et l'eau prennent des teintes argentées. En fin de journée, la lumière dorée rend la palette des verts et des bleus de plus en plus intense. Le sentier est la plupart du temps rocailleux. De bonnes chaussures sont évidemment nécessaires et les bâtons de marche sont plus que recommandés. Cette partie du GR est sauvage et exigeante. De splendides criques peu accessibles (coup de coeur pour Porz Pin) et des points de vue grandioses se dévoilent et récompensent les nombreux efforts à fournir. 
Balisage: Plutôt bon malgré quelques absences. La boussole est un renfort intéressant. 
En chemin: Une vue sur le port de Gwin Zegal et ses troncs de chêne pour y attacher les bateaux, la plage Bonaparte, haut-lieu de la résistance auquel on accède par un tunnel creusé dans la falaise, un bélier qu'on a cru empaillé tellement il était immobile (jusqu'à ce qu'il cligne des yeux), des joueurs de pétanque au sommet d'une des falaises (voilà pourquoi les dangers d'éboulements ;), des coups de soleil, des douleurs un peu partout et cette question: est-ce qu'on sera capables de recommencer demain?...
Guide : Topo-guide 346: Côte de granit rose: Trégor morlaisien (Fédération Française de la Randonnée Pédestre, 2011)

Le port de Gwin Zegal

et ses troncs de chêne pour y attacher les bateaux

Accès à la superbe plage Bonaparte

Vous les voyez, les marches de Porz Donan ?